ARTISTE ASSOCIEE

Esther Meunier Corfdyr

Esther est artiste, metteure en scène, danseuse et dramaturge. Elle  collabore avec différent.e.s artistes, issu.e.s du théâtre, de la danse, de la performance et des arts plastiques.

Après des études en Sciences Humaines et en Arts de la scène, elle a d’abord développé une pratique d’écriture, passant par la poésie et le montage vidéo. En 2015, elle est invitée à l’Atelier Pierre Thibaut, atelier d’architecture et d’installation à Montréal et Québec (Canada). Elle y écrit et expose Les Nervures de la terre, recueil poétique sur maquette. Elle poursuit l’écriture, seule ou en collaboration, travaillant actuellement à des textes et vidéos portant sur les corporalités utopiques. Initialement formée en danse classique en conservatoire, elle poursuit sa formation en Allemagne (2016), découvrant différentes approches de la danse contemporaine et des techniques de composition chorégraphique avant de revenir en France où elle se forme à l’outil hypnotique pour la création auprès de Catherine Contour (2017).

Passionnée par le questionnement des états de présence et de conscience, elle se lance dans une recherche académique et artistique sur l’hypnose et le sommeil. Elle prend part au collectif de recherche-création HypnoScène à l’ENSATT (2018) et écrit un essai sur l’esthétique du sommeil à La Sorbonne Nouvelle (2019). Elle crée également des pièces de danse-théâtre centrées sur le thème du sommeil : La Princesse au petit pois (2020), DORS (création en cours) et NULLE DIMENSION (programmation d’expositions et de performances autour du sommeil). Elle collabore dans le même temps et depuis 2018 avec la Cie Le Veilleur, avec la Cie VRAC pour le projet chorégraphique franco-allemand Les Danses Lunatiques (Wuppertal-Brest / créé en partie en 2020) et est co-autrice et co-interprète auprès de Mawena Yehouessi, Juan Ferrari, Fallon Mayanja, Sandar Tun Tun, Nicolas Pirus et Ndoho Ange pour Nous sommes né.e.s au milieu de la mer (création en cours à La Villa Arson, Centre national d’art contemporain).

Enfin, elle accorde beaucoup d’importance à son rôle de pédagogue, à la fois pour Les Libres Etendues, mais également en collaboration avec des compagnies et des théâtres (cie Amin Théâtre, Cie Nova, Théâtre Dunois, Le TAG, Théâtre Louis Aragon).

ARTISTES INVITE.E.S

Alice Boivin

Giuseppina Comito

Emmanuel Fleury

Amandine Grousson

Alice Boivin commence la danse à Lyon puis se forme au Conservatoire National Supérieur de Musique et de Danse de Paris en danse contemporaine. Elle sort diplômée en 2016. Elle aura l’occasion d’y danser des pièces de Lucinda Childs, Rachid Ouramdane et Cristiana Morganti. 

Elle étudie ensuite la notation Laban auprès de Noëlle Simonet de 2017 à 2019 au CNSMDP. A cette occasion elle remonte Etude Révolutionnaire d’Isadora Duncan et écrit la partition de Primary Accumulation de Trisha Brown. Elle collabore avec le compositeur Scott Rubin et la musicienne Polina Stretslova sur la pièce Intensions (IRCAM). En 2018 avec Laure Desplan et Enzo Pauchet elle fonde l’Association Vrac. Elles et il co-écrivent le trio Comme ça. En 2019, elle est artiste invitée dans le Peter Kowald Ort à Wuppertal (Allemagne) où elle entame un travail de recherche autour de l’insomnie et crée Les danses Lunatiques. Cette même année, elle rencontre Catherine Contour auprès de laquelle elle se forme à l’outil hypnotique. Elle travaille en tant qu’interprète avec Aurélie Berland (Cie Gramma), Hélène Iratchet et collabore avec Kenji Takagi, Florence Casanave et l’auteure Corinne Frimas.

Dans une volonté d’engager et ouvrir la danse à un large public, elle organise des transmissions d’œuvres du répertoire déchiffrées d’après partitions cinétographiques. 

compagnie-vrac.fr

Giuseppina est comédienne et metteur en scène. Elle suit des études de philosophie, puis de dramaturgie jusqu’en Master où elle travaille sur les pièces d’Anja Hilling sous le prisme des notions de spectralité, traumatisme et virtualité. Elle a fait partie du comité de lecture de la Comédie de Colmar pendant plusieurs années et a assisté des metteurs en scène tels que François Rancillac, Bryan Polach et Luca Giacomoni. Formée au Conservatoire d’Art Dramatique de Colmar pendant six ans, elle joue sous la direction de Christophe Müller, Louise Huriet, Anna Maier, Francisco Gil, Kristian Frédéric, Klairie Lionaki et Marion Bouquet. Elle se spécialise dans la simulation en santé et intervient pour les formations des médecins par films et jeux de rôles. Avec Marion Bouquet, elle assure la direction artistique de la compagnie Le Veilleur, pour laquelle elle réalise la mise en scène du projet (ÂME) SŒUR. En parallèle, elle suit une formation de Théâtre Physique et s’intéresse aux disciplines du mouvement. Elle s’initie à l’outil hypnotique pour la création artistique auprès de la chorégraphe Catherine Contour. Animée par une recherche sur les formes du contemporain dans la création et l’importance du corps dans le travail théâtral, elle rencontre Esther Meunier Corfdyr avec qui elle collabore sur différents types de projets artistiques.

www.leveilleur.eu

Emmanuel Fleury s’oriente dans un premier temps vers des études de journalisme qui lui donnent un goût du terrain et contribuent à construire son regard, tourné vers les faits de société. Il découvre dans l’image une manière de se faire le témoin, le rapporteur du monde qui l’entoure. Il étudie la photographie pendant deux ans à Rennes avant d’être admis à l’école des Gobelins en 2018.
Passionné par la photographie notamment grâce aux images de Daido Moriyama, Robert Frank, Irving Penn et Joel Meyerowitz, la plus grande partie de sa pratique se fait dans la rue avec un boîtier compact. Dans ces images en noir et blanc, il pose son regard sur tout ce qui le surprend dans la vie de tous les jours, et traque la beauté là où on ne la soupçonnerait pas.
Il se passionne pour les travaux documentaires : il suit pendant deux mois des élèves de lycée professionnel et interroge les liens entre la jeunesse et le monde du travail (2018) ; il arpente les rues depuis juin 2019 à la recherche de traces de sommeil et d’endormis ; il réalise un travail documentaire à Cherbourg sur les travailleurs des chantiers navals.

@emmanuel.flry​

Amandine Grousson est interprète pluridisciplinaire, écrivain de plateau et boxeuse.

Née à Valence en 1988, elle suit un parcours en Lettres et les Arts du spectacle. En 2009, elle s’installe à Paris afin de poursuivre une formation professionnelle au sein de l’école du Théâtre A. C’est à ce moment qu’elle fonde le collectif Xanadou qui a à cœur de s’emparer de l’actualité politique par l’humour, avec une certaine rage poétique. Elle crée avec eux des formes qui s’inscrivent autant en salle que dans la rue, sur des ronds points ou encore dans des ports. En 2012, elle part à Strasbourg pour fonder le vivier des comédiens de la compagnie Traümer qui propose un regard doux et tendre sur les traumatismes de notre époque. Elle adapte alors avec eux les œuvres : Crises de L.Noren, Les Enfants d’E. Bond et La Petite fille aux allumettes d’Andersen. C’est à travers la dynamique de travail proposée par ce groupe qu’elle s’initie à l’écriture de plateau. En 2013, elle est marquée par sa rencontre avec le comédien Etienne Pommeret auprès de qui elle suit plusieurs stages de jeu. A partir de 2015, elle renforce et poursuit l'exploration particulière de l’écriture de plateau en créant avec la comédienne Camille Paille Tout le monde s’appelle Maurice, kaléidoscope de personnages issus de leurs voyages en France et en Europe de l’Est qu’elles proposent en bars ou encore en appartements afin de nourrir un contact direct et intime avec le public. Durant la même période elle fait la rencontre de la comédienne et auteure Magalie Ehlinger qui l’invite à intégrer sa compagnie de théâtre /// E /// dédiée à la revivification des mythologies. Poursuivant la collaboration avec ces compagnies, elle travaille également avec plusieurs compagnies pour des formes dédiées à des textes du répertoire contemporain : notamment les compagnies Coup de Chien et Le Veilleur.

Agathe

Vandekerckhove

Agathe Vandekerckhove est illustratrice et cartographe. 

Elle s’est d’abord intéressée au sujet de la Terre, de l’espace et du territoire au cours de sa formation à l’Institut de Géographie et d’Aménagement de l’Université de Nantes. La question d’espace-vécu est centrale dans sa réflexion et a fortement contribué à forger le regard qu’elle porte sur le monde. Elle se forme ensuite aux arts de la transmission et de la pédagogie et se lance avec passion dans l’enseignement.

Aujourd’hui, Agathe Vandekerckhove se consacre pleinement à son premier amour : le dessin. Ses œuvres explorent les représentations du corps, le féminin et l’idée de terrain. Elle lit et produit aussi des cartes, pour usage artistique et professionnel. 

 

@agathe_vdk

EQUIPE ASSOCIATIVE

Sylvie Fresnais Didier

Jeanne Richon

Violette Kamal

Ambre Jegu

Présidente, potière

Vice-Présidente, doctorante en Urbanisme

Trésorière, étudiante en Etudes Théâtrales

Secrétaire, étudiante en Japonais